Note d’orientation du CII 2021

Le Conseil International des Infirmières publie une note d’orientation pour l’année 2021.

Elle porte sur la pénurie et la fidélisation des infirmières, problématique renforcée dans le contexte de la Covid-19.

Ses principaux messages :

  • 90 % des associations nationales d’infirmières (ANI) sont « assez » ou « extrêmement » préoccupées par le fait que les lourdes charges de travail et les ressources insuffisantes, le surmenage et le stress en rapport avec la riposte à la pandémie, sont les facteurs entraînant une hausse du nombre d’infirmières ayant quitté la profession comme de la part de celles ayant l’intention de la quitter cette année ou lorsque l’on en aura terminé avec la pandémie.
  • 20 % des ANI du CII ont fait état d’une augmentation du taux de départs d’infirmières en 2020 et les études d’associations du monde entier ont insisté de façon répétée sur l’augmentation de la part des infirmières ayant l’intention de quitter la profession.
  • Plus de 70 % des ANI ont indiqué que leur pays s’est engagé à augmenter le nombre d’étudiants en soins infirmiers, tout en insistant sur le fait que lorsque ce sera le cas, un décalage de trois à quatre ans subsistera avant que les nouvelles infirmières diplômées ne soient prêtes à entrer sur le marché du travail. Entre-temps, elles craignent des départs de grande ampleur des infirmières expérimentées.
  • En raison de la pénurie actuelle de personnel infirmier, du vieillissement du personnel et de l’effet COVID-19 croissant, le CII estime qu’il faudra jusqu’à 13 millions d’infirmières pour pallier la pénurie mondiale de personnel infirmier à l’avenir.
  • Les gouvernements doivent agir sans délai pour atténuer le risque d’une augmentation du taux de rotation du personnel infirmier et pour mieux fidéliser les infirmières.

Consultez ou téléchargez le document complet :

 

Accédez ici au :

Étiquettes: